Ce qu’il faut savoir sur la conception : tests préconceptionnels et tests de grossesse

Publié le : 14 mars 20236 mins de lecture

Aujourd’hui, nous abordons le thème de la conception et des tests à effectuer pour les couples qui veulent avoir un bébé.

Il est bon que le couple arrive à la grossesse sans « planification » excessive, mais que tout se déroule le plus naturellement possible. Si des obstacles apparaissent, il est bon que le problème soit traité rapidement, surtout si la femme approche de la quarantaine, en utilisant les techniques diagnostiques et thérapeutiques dont nous disposons pour favoriser la grossesse.

Aujourd’hui, nous avons tendance à « planifier » tous les aspects de notre vie, mais admettons, dans la mesure du possible, que l’arrivée d’un enfant soit au moins un fait « naturel ».

 

Quels sont les tests préconceptionnels (c’est-à-dire à faire avant de tomber enceinte) et quand est-il approprié de les faire ?

Lorsque le couple décide consciemment de concevoir un enfant, il existe des tests spécifiques qui peuvent être effectués dans le cadre du système de convention, donc sans avoir à payer le ticket modérateur.

  • Pour la femme, une série de tests de laboratoire sont effectués à partir d’un échantillon de sang, tels que : Rubeotest IgG, IgM, Toxotest IgG, IgM, CBC et test pour les hémoglobines pathologiques.

Ces tests ont pour fonction de mettre en évidence si la femme a contracté ou non certaines maladies qui peuvent être nuisibles et dangereuses pendant la grossesse.

Le résultat du Rubeotest indique si la femme a contracté ou a été vaccinée contre le virus de la rubéole (IgG positif) ; si le résultat des IgG est négatif, la femme doit procéder à la vaccination contre la rubéole, protégée pendant au moins 3 mois par le contraceptif. En effet, il convient de rappeler que contracter la rubéole au cours du premier trimestre de la grossesse expose l’embryon à un risque accru de fausse couche et de malformations.

On peut en dire autant du Toxotest. La positivité des IgG indique que la femme a déjà contracté la toxoplasmose, une maladie transmise par les excréments infectés d’animaux domestiques. Il n’existe pas de vaccination contre la toxoplasmose et si la femme n’est pas protégée (IgG négatif), elle doit observer certaines précautions alimentaires (viande bien cuite, légumes et fruits bien lavés ou désinfectés, etc.) dès les premiers stades de la grossesse, car la toxoplasmose est également dangereuse pour l’embryon.

  • Pour les hommes : la NFS et le test des hémoglobines pathologiques.

Ces tests doivent être effectués par le partenaire masculin lorsqu’il y a un désir de grossesse et pas seulement en cas de problème d’infertilité. D’autre part, il a été dit que la décision d’avoir un enfant devrait être un choix partagé par le couple. Grâce à ces analyses, il est possible d’identifier d’éventuelles maladies génétiques (par exemple, la thalassémie) dont l’homme peut être un porteur sain.

  • Pour le couple : test du groupe sanguin et du facteur Rh, test VIH, VDRL et TPHA. La compatibilité des groupes sanguins au sein du couple est particulièrement importante. Si la femme est de Rh négatif et l’homme de Rh positif, il existe un risque d’incompatibilité de Rh entre la mère et le fœtus, à partir de la deuxième grossesse. S’il est négligé, il peut également conduire à une fausse couche. Chez la femme, l’incompatibilité Rh doit également être évaluée par le test de Coombs indirect.

Avec l’hémochrome, il est possible d’évaluer les états anémiques ou les altérations des globules rouges, parfois indicatifs d’un porteur sain d’anémie méditerranéenne ou d’hémoglobines pathologiques (à confirmer par un test spécial).

Il est également important de savoir si le couple a été en contact avec le virus du sida (VIH) ou avec la syphilis (VDRL-TPHA).

Après combien de temps est-il approprié de faire un test de grossesse ?

Le dosage de la bêtaHCG dans le sang est utilisé pour déterminer l’état de grossesse. Ce test peut être effectué le 1er jour du retard des règles ou 15-20 jours après un rapport sexuel ciblé.

Il existe également des tests numériques à domicile qui peuvent être effectués par la femme à partir de son urine. La fiabilité de ces tests est élevée et, là encore, ils peuvent être effectués dès le premier jour du retard du cycle.

Au bout de combien de temps s’inquiéter si une grossesse n’a pas eu lieu ?

On considère conventionnellement que, si une grossesse n’a pas encore été établie après 1 an de rapports sexuels non protégés, on peut parler d’infertilité ou de stérilité. C’est un problème qui touche de nombreux couples en quête d’un enfant, dont la fréquence a progressivement augmenté ces dernières années. On estime que 45 % des cas ont une cause féminine, 45 % une cause masculine et 10 % sont inexpliqués.

Dans ce cas, il peut être opportun de procéder à l’exécution de certains examens cliniques visant à établir un diagnostic de stérilité.

L’acupuncture de fertilité peut-elle vous aider à devenir enceinte ?
Vous ne pouvez pas tomber enceinte ? La raison peut être l’une de ces six raisons

Plan du site