Combien cela coûte-t-il d’être mère ?

Même si le jour de la célébration change, la fête des mères est l’une des dates les plus célébrées dans le monde. Au Portugal, en Espagne, en Hongrie, en Lituanie et en Afrique du Sud, le premier dimanche de mai, un hommage est rendu à toutes les mères. C’est l’un des plus beaux jours pour celle qui nous a donné la vie. Sans aucun doute, pour beaucoup de femmes, devenir mère est l’une des meilleures décisions de leur vie, même si cela demande beaucoup d’efforts et de travail.

Devenir mère, moins de femmes franchissent le pas

Cependant, au cours de la dernière décennie, moins de femmes ont décidé de franchir ce pas. Près de 87 000 enfants sont nés au Portugal en 2018, soit une légère augmentation par rapport à 2017. La bonne nouvelle est que le taux de natalité en général est à nouveau en hausse, après être passé de 87 126 (2016) à 86 154 (2017). Toutefois, ce chiffre est loin de suffire à combler le déficit démographique : il faudrait 100 000 naissances par an au Portugal, un chiffre atteint pour la dernière fois en 2010.

Concilier travail et maternité 

La société et les différentes transformations vécues au cours des dernières décennies ont entraîné une participation croissante des femmes dans l’environnement de travail. Toutefois, c’est l’une des raisons de la baisse du taux de natalité.

Le manque de conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale des femmes fait l’objet d’analyses, de rapports et de débats. Cependant, ce phénomène encore plus frappant lorsque nous parlons de ce que l’on appelle l’écart de rémunération.

En de nombreuses occasions, les femmes ont encore peur d’être mères pour éviter de perdre leur emploi ou, au pire, elles ont peur de s’engager dans un nouvel emploi. Selon la commission sur l’égalité dans le travail et l’emploi, les salaires de base des femmes sont encore inférieurs de 15,8 % à ceux des hommes et même à ceux des femmes sans enfants.

Coût de la vie : un autre obstacle pour celles qui veulent être mères

Comme si tout cela ne suffisait pas, le pouvoir d’achat est un autre obstacle lorsqu’on envisage d’avoir des enfants. S’il est vrai qu’être mère confère aux femmes certaines capacités et compétences, ainsi qu’une source inépuisable d’affection, le prix effectif à payer pour élever un enfant est également une réalité.

BBVA avance qu’en moyenne élever un bébé coûte 626 € par mois. Ces dépenses comprennent la nourriture (pour un montant approximatif de 68 €), les vêtements et accessoires (130 €), l’hygiène (58 €), la santé (70 €) et les frais de garde d’enfants et de garderie (environ 300 €). En plus de ces dépenses, il faut tenir compte de questions telles que le chariot, le berceau, la baignoire, etc. Ces équipements représentent un coût total de 1.490 €.

Cependant, tout ceci n’est qu’une estimation. La vérité est que nous pouvons économiser de l’argent sur les vêtements et les accessoires à condition de pouvoir les réutiliser, par exemple en utilisant des articles et des vêtements qui peuvent nous être donnés par la famille et les amis. De même, l’une des dépenses les plus importantes, la crèche, dépend également de la situation monétaire des parents et, surtout, de la disponibilité d’une aide à la garde d’enfants.

Un autre rapport qui analyse le coût d’avoir un enfant est présenté par l’Université de Coimbra, selon lequel les parents portugais de classe moyenne dépensent entre 236 et 678 €par mois avec chaque enfant (jusqu’à 25 ans), en couches, médecins, nourriture, vêtements, sports, livres, frais de scolarité et frais d’inscription.

Compte tenu du salaire moyen portugais, ces chiffres sont supportables dans le cas d’un couple, mais pas dans le cas des familles monoparentales. En tout état de cause, la chose la plus recommandable, lorsqu’on envisage d’avoir un enfant, n’est pas de se laisser emporter par ses rêves et ses désirs de devenir mère, mais d’élaborer une bonne planification financière pour y parvenir. Pour cela, vous pouvez utiliser certains produits PSN qui vous aideront à gérer votre épargne.

Eczéma d’enfant : traitements et conseils
Idées créatives pour remplir les calendriers de l’Avent