Les enfants peuvent-ils avoir des infections urinaires ?

Infection urinaire

L’infection urinaire est un trouble qui touche le plus souvent les femmes adultes, mais ce ne sont pas les seules victimes. Cette infection douloureuse peut aussi toucher les enfants et nécessite une prise en charge rapide pour éviter des complications.


L’infection urinaire chez les enfants


Les infections urinaires ou cystites touchent aussi bien les hommes et les femmes adultes que les enfants, mais les filles en souffrent beaucoup plus que les garçons. En revanche, elle est parfois plus silencieuse chez les enfants qui n’en ressentent pas tout de suite les symptômes. Dès qu’il y a un soupçon, les parents doivent immédiatement consulter pour que l’enfant reçoive un traitement adapté, dont la durée varie en fonction du type de cystite. En effet, il existe différents types d’infection urinaires qui ne se traitent pas de la même façon :


  • les infections urinaires des voies basses qui touchent la vessie ;

  • les infections urinaires hautes qui s’attaquent au parenchyme rénal.


La deuxième sorte d’infection provoque de la fièvre et peut entraîner une atrophie des reins si elle n’est pas détectée et traitée à temps.

Comment savoir si un enfant a une infection urinaire ?


Les symptômes et le diagnostic ne sont pas toujours évidents, surtout si l’enfant ne se plaint pas de douleurs.


La cystite concerne la vessie et provoque généralement : 


  • des douleurs en urinant ou à la vessie ;

  • des urines troubles mais pas toujours, avec possible présence de sang ;

  • une difficulté à uriner (dysurie) ;

  • des envies fréquentes d’uriner.


Les infections urinaires hautes ou pyélonéphrites entraînent : 


  • fièvre ;

  • frissons ;

  • sueurs ;

  • douleurs lombaires ;

  • sensation brûlure à l’urination ;

  • troubles digestifs.

Parfois, les parents ne découvrent la cystite qu’en raison de l’aspect trouble des urines. 


Diagnostic de l’infection


Une fois les symptômes repérés, il faut immédiatement consulter un médecin. Il faudra de préférence consulter le matin avant que l’enfant aille aux toilettes pour la première fois. Le médecin pourra réaliser un E.C.B.U, un examen qui consiste à recueillir et analyser la première miction de la journée pour trouver les microbes et bactéries qui se trouvent dans la vessie. Il pourra prescrire le traitement directement après cet examen sans attendre les résultats qui peuvent mettre plusieurs jours à arriver.

Prise en charge


Le traitement de l’infection urinaire est antibiotique et doit être prescrit par un médecin. Il n’est pas possible de se les procurer sans ordonnance, et il ne faut jamais les prendre sans la recommandation d’un médecin. Les traitements naturels sont également inefficaces contre ce type d’infection, d’où la nécessité de consulter rapidement. Pour en savoir plus sur les traitements de la cystite, consultez cette page.


Le médecin prescrit l’antibiothérapie dès la réalisation de L’E.C.B.U. mais elle peut être réadaptée en fonction des résultats. Cela dépend de la bactérie qui a été trouvée dans les urines. Dans beaucoup de cas, il s’agit de l’Escherichia Coli, mais il en existe d’autres comme les bactéries suivantes :


  • Protéus ;

  • Klebsielle ;

  • Pyocyanique ;

  • Aerobacter ;

  • Streptococcus fæcalis ;

  • etc…


Le traitement peut durer plusieurs jours (10 jours pour une cystite basse) et 15 jours pour une infection urinaire haute. On parle alors de traitement d’attaque.


Si un obstacle fonctionnel est détecté, comme une petite vessie, le traitement peut s’étendre sur plusieurs semaines.


Ensuite, il y a le traitement d’entretien pour éviter les rechutes qui sont fréquentes chez les petites filles. Elles devront alterner des cures d’antibiothérapie ou prendre des antiseptiques urinaires durant certaines périodes. Cela est laissé à la discrétion du médecin, mais des E.C.B.U. de contrôle sont généralement programmés régulièrement dans l’année qui suit la première infection.

Prévenir les rechutes


Il est possible de prévenir les infections urinaires en respectant quelques règles d’hygiène. En effet, elles se produisent lorsque les bactéries se trouvant dans le système digestif contaminent les parties génitales et remontent jusqu’à la vessie. D’ailleurs, les filles sont plus exposées que les garçons car leur urètre est plus court, ce qui permet aux bactéries de remonter plus facilement. De plus, il est plus proche de l’anus que celui des hommes. Le fait de se retenir longtemps d’aller aux toilettes est aussi une cause fréquente d’infection. 


Pour éviter les rechutes, il faut :

  • boire de l’eau régulièrement (en urinant la vessie élimine les bactéries) ;

  • ne pas se retenir trop longtemps d’uriner ;

  • toujours s’essuyer d’avant en arrière

  • se nettoyer au bidet après être allé à la selle ;

  • veiller à avoir les mains propres avant de s’essuyer.

Soigner l’angine de l’enfant
Les avantages de l’affiliation à une plateforme de santé