Mon bébé dort mal, que faire ?

bébé

Réveils nocturnes fréquents, irritabilité et angoisses sont au rendez-vous chaque nuit. Votre nouveau né ne fait pas ses nuits et vous êtes désespérés. Pas de panique ! Cela peut s’expliquer par diverses raisons. Il est possible que la cause soit une pathologie sous-jacente ou un déséquilibre émotionnel. Heureusement qu’il existe des solutions pour retrouver un sommeil réparateur. Dans ce cas, il est nécessaire de demander au plus tôt de l’aide auprès d’un spécialiste. Nous vous donnons dans cet article quelques astuces pour remédier aux troubles du sommeil de votre bébé.

Consulter un spécialiste

La plupart des nouveaux nés éprouvent à un moment ou à un autre des troubles du sommeil. S’ils pleurnichent ou sont grognons à l’approche de l’heure du coucher, la situation doit faire l’objet de la plus grande attention. La première chose à faire est une consultation pour le sommeil de bébé auprès d’un psychothérapeute ou d’un coach spécialisé. Le coach en sommeil est un professionnel certifié ayant les compétences requises pour accompagner et conseiller les jeunes parents en difficulté. En effet, les réveils nocturnes de votre bébé ne sont pas des cas isolés puisqu’un enfant en bas âge sur 4 âgé de 6 mois à 3 ans est confronté à ce genre de dysfonctionnement.

Parfois, certains parents ignorent que ce sont les mauvaises habitudes éducatives qui sont à la base du manque de sommeil du nourrisson. Dans ces cas, les recommandations d’un spécialiste permettent d’identifier l’origine des troubles et de soulager toute la famille. En faisant appel à l’expertise d’un médecin, votre bébé retrouvera des heures de sommeil apaisantes. Les séances de coaching ont pu aider des milliers de couples à solutionner leurs problèmes.

Respectez le rythme jour/nuit

Pour instaurer un temps de sommeil régulier, il est important de respecter le rythme jour/nuit. Pour y parvenir, vous devez respecter quotidiennement des heures de coucher et de lever régulières. Il est important d’éviter tout réveil tardif dans le but de rattraper une mauvaise nuit de sommeil, car cela risque de perturber le cycle de sommeil de votre enfant. De même, s’il a besoin de faire une sieste, veillez à ce qu’elle ait lieu en début d’après-midi et qu’elle ne s’étende pas jusqu’en début de soirée. Les siestes tardives dans l’après-midi repoussent forcément l’heure du coucher. Même si la sieste se prolonge, réveillez votre bébé. Enfin, pensez à lui donner des repas équilibrés pendant la journée. Bien respecter sa ration alimentaire peut préserver votre enfant contre une insomnie. En effet, une mauvaise alimentation ou une ration insuffisante pourrait avoir des répercussions sur son humeur et influencer son sommeil.

Mettre en place un rituel d’endormissement

La qualité des nuits de votre bébé dépend des conditions dans lesquelles il dort. Autrement dit, l’atmosphère dans laquelle il baigne avant d’aller se coucher est déterminante. Ainsi, la mise en place d’une routine est une excellente solution pour améliorer son cycle de sommeil. Il convient donc d’adopter de bons gestes en privilégiant des habitudes reposantes. Voici quelques rituels que vous pouvez appliquer :

  • Donnez-lui un bain tiède et massez-le avant de le mettre au lit ;
  • Évitez de l’exposer à l’écran de la télévision ou de l’ordinateur. Optez pour des activités calmes comme la lecture pour le détendre ;
  • Pour éviter les tensions, essayez de bannir les bruits et la lumière dans sa chambre. La présence d’une veilleuse est parfois nécessaire dans la chambre d’un enfant, toutefois, il faut privilégier les lumières tamisées ;
  • Pour aider votre enfant à supporter l’heure de séparation, faites-lui des câlins, bercez-le en marchant lentement et chantez-lui une berceuse ;
  • Le langage peut être thérapeutique. Si vous sentez que votre enfant est irritable, c’est qu’il a besoin de votre attention. Essayez de lui parler avec tendresse et calme.

Intervenez le moins possible pendant la nuit

L’acquisition de l’autonomie en ce qui concerne les heures de sommeil s’apprend dès les premières années de la vie. En principe, un bébé qui sait s’endormir seul pourra se rendormir sans l’aide d’un adulte. Lorsque vous remarquez que votre enfant s’est réveillé la nuit, attendez quelques minutes avant de réagir. Il devrait pouvoir se rendormir seul si vous avez pris l’habitude d’observer certaines règles. Le fait d’intervenir automatiquement pourrait bouleverser tout ce que vous avez mis en place. S’il pleure avec insistance, n’allumez pas une fois dans sa chambre. Évitez aussi de parler à voix haute et restez neutre afin de l’aider à se rendormir.

De plus, s’il n’est pas l’heure pour lui de manger, ne lui donnez pas le biberon juste pour le calmer. Il risquerait de prendre de mauvaises habitudes. Même si vous avez du mal à endormir votre bébé, ne lui donnez jamais de médicaments, parlez-en plutôt à votre pédiatre ou à un expert spécialisé.

6 conseils pour une Saint-Valentin mémorable
Eczéma d’enfant : traitements et conseils